Carnets Jurassiens

Les Carnets Jurassiens s’intéressent à la vie économique, politique, sociale, culturelle et environnementale du Jura d’abord, de la Franche-Comté ensuite - plus loin encore si nécessaire !
  • Calendrier
«dcembre 2017»
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Aujourd'hui jeudi 24 mai 2018

  • Infos
  • Dernière modification :
    Le mercredi 2 mai 2018
  • Statistiques contenus :
    Articles : 411 -  Brèves : 8
    Sites : 3 -  Auteurs : 17
  • Statistiques visites :
    Aujourd'hui : 641 -  Total : 613652
  • Article

Retour sur Actions

Les combats de Jura 3I !

Le samedi 9 décembre 2017, par Bernard Roux

Jura 3I est en renouvellement par rapport à sa présentation initiale (https/jura3i.fr). Il n’est pas inutile de faire retour sur trois de ses actions en mettant l’accent sur la difficulté de promouvoir la notion d’expérience dans les milieux de la culture administrative.

La santé peut attendre !

Dès 2008, Jura 3I lance le concept de « pépinière médicale ». Le 12 avril 2011, Les Carnets Jurassiens publient une note de synthèse définissant le cadre expérimental d’une action possible à Lons-le-Saunier.

L’administration centrale alertée et intéressée renvoie la proposition à son échelon régional occupé avant tout par la promotion de maisons de santé classique. Le conseil départemental des médecins reçoit Jura 3I. Il ne reste pas indifférent, mais on note qu’à cette époque les médecins les plus jeunes (50 ans) ne sont pas pressés d’ouvrir le champ. Laissons le temps aux collectivités locales d’investir dans les murs de maisons médicales ! Après, on verra.

Quoi qu’il en soit la « pépinière » a vécu. Un feuilleton « familial » en plusieurs épisodes est diffusé du 4 juillet 2013 au 15 août 2013 par les Carnets Jurassiens. Non sans mal va naître en 2018-2019 à Lons-le-Saunier une maison de santé pluridisciplinaire qui accueillerait 5 médecins généralistes. D’aucuns s’inquiètent sauf à y accueillir aussi des spécialistes pour équilibrer le compte d’exploitation.

Gageons que la nouvelle MSP pillera les médecins de l’hôpital désireux de changer d’air. Et c’est alors l’hôpital qui aura du mal à boucher les trous ! Le gain final pour les patients risque d’être des plus limites. La morale de l’histoire ; toute expérience bousculant le calendrier administratif est vouée à ne pas naître.

Le mur de la planification

Cela quinze ans que Jura 3I travaille sur les NTIC. Sa suggestion de mobiliser les équipements de l’autoroute A39 -et qui actuellement pourraient l’être- n’ont pas été retenues.

Bien plus, une occasion magnifique vient d’être manquée parce que cette expérience, sur le terrain ardu de la petite montagne, se heurtait à des plans publics longuement élaborés par les technostructures, elles-même confrontées aux chambardements des collectivités locales. Le récit de cette aventure -sur le thème des fruitières haut débit a fait l’objet d’un feuilleton (Jura 3I) du 22 juillet 2016 au 31 août 2016, sans compter d’autres « papiers » en 2017.

Jura 3I avait signé un accord de confidentialité avec une société anglaise, s’inspirant d’un modèle rural anglais (B4RN). De même un opérateur privé français figurait dans le montage. Les élus de la communauté de communes étaient résolument pour, d’autant plus que dans cette définition, tous les habitants de toutes les communes pouvaient être « branchés ». Le président de la République à été saisi mais n’a pas répondu !

La petite montagne demandait aux responsables du plan officiel de bénéficier des crédits inscrits pour son territoire. Patatras ! Impossible. Jura 3I n’a plus qu’à compter les points mais invoquer le célèbre « Comtois, rends-toi ! - Que nenni ! », ne suffit pas.

La morale de l’histoire est que « l’esprit start-up » n’a pas pénétré le rural dés qu’il bouscule l’ordre établi.

Les tables de la loi

Boosté par l’idée de trouver un site jurassien de développement de start-up et désolé de constater l’écroulement du rêve initial qui avait éclos avec l’aire du Jura (A39), Jura 3I a proposé un nouveau modèle économique -ou plus exactement, une variante- des aires autoroutes. Les Carnets Jurassiens s’en sont fait l’écho les 19 février 2017 et 5 juillet 2017.

Si la société AP2B concessionnaire de l’A39 a étudié avec sympathie le projet, elle s’est néanmoins vue rappelée à l’ordre par l’ARAFER (autorité de contrôle) au motif que les aires d’autoroutes étaient réservées à l’usage exclusif des usagers de l’autoroute. Donc pas question de faire une expérience au nom des tables de la loi. Jura 3I n’abandonne pas la partie et recherche un thème fédérateur et original mis en œuvre dans la souplesse, sans mettre en avant le mot « expérience » charge de tous les péchés dans un pays perclus de rhumatismes !

  • Il n'y a aucune image...
  • Il n'y a aucun document...
  • Il n'y a aucun mot-clé...
  • Il n'y a aucun commentaire...
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | Mgs MGS