Carnets Jurassiens

Les Carnets Jurassiens s’intéressent à la vie économique, politique, sociale, culturelle et environnementale du Jura d’abord, de la Franche-Comté ensuite - plus loin encore si nécessaire !
Accueil du site > éditorial > Lorsque l'intime percute le sociétal...
  • Calendrier
«novembre 2017»
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930

Aujourd'hui lundi 11 dcembre 2017

  • Infos
  • Dernière modification :
    Le samedi 9 décembre 2017
  • Statistiques contenus :
    Articles : 399 -  Brèves : 7
    Sites : 2 -  Auteurs : 17
  • Statistiques visites :
    Aujourd'hui : 725 -  Total : 520278
  • Article

Harcèlement des femmes

Lorsque l’intime percute le sociétal...

Le lundi 20 novembre 2017, par Bernard Roux

Au-delà du bruit médiatique et des émotions de l’agora, il faut être convaincu que la protestation contre le harcèlement des femmes marque, non seulement une nécessaire mutation des esprits, mais l’aube d’une transformation sociétale progressive. D’aucuns avancent vigoureusement qu’il ne faut pas rêver. Les exclusions actuelles prononcées contre les harceleurs relevant notamment des mondes du spectacle et de la politique, ne sont qu’exercices de catharsis.

Ceux-là se trompent même s’ils allèguent que tout ceci n’est que jeux de pouvoirs. L’amour courtois, à la fin du Moyen Âge, limité à une classe dominante, reposait sur le lien vassalique de la femme par rapport au suzerain masculin. La douceur de la poésie et la cotation artistique en constituaient l’écrin, sans aller au-delà.

Ce qui se passe actuellement, en ce début du 21ème siècle, doit être considéré comme une affirmation anthropologique et culturelle où l’intime percute le fait sociétal.

Agnès Varda – dont « l’œuvre n’offense pas les femmes »- soutient lucidement que « dans les rapports sexués, l’humiliation est toujours du côté des femmes » (Le Monde du 11 novembre).

Humiliation, le fait intime minant le fait sociétal, devient le mot-clé universel pour éclairer la situation et ouvrir la voie à la transformation, radicale même si elle demande beaucoup de temps.

L’école du regard respectueux (savoir y regarder à deux fois) doit être vivante face à l’accumulation des images produites subies passivement trop souvent alors qu’elles restent l’apanage de l’univers de la représentation dominé par les sphères d’un pouvoir d’essence narcissique.

Cela nous conduit à évoquer le thème des réactions en chaîne. Une femme, Geneviève Jurgensen, chroniqueuse à La Croix, traitant de la question de l’humiliation, avance in fine (3-4 novembre 2017) que la même problématique frappe les pauvres.

Cela voudrait-il dire que la victoire espérée des femmes ouvrirait un horizon d’espérance ? Chacun en délibérera librement et en conscience. Simplement on peut noter que le combat féminin, le politique et l’économique, peuvent s’en accommoder en tant que fait sociétal. Mais quand la pauvresse n’est vue que comme un fait économique, la chanson n’est peut-être pas la même ! Affaire à suivre !

  • Il n'y a aucune image...
  • Il n'y a aucun document...
  • Il n'y a aucun mot-clé...
  • Il n'y a aucun commentaire...
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | Mgs MGS